Blog&News

Le paysan

Tout se fait avec patience.

Le paysan semant sa graine ne pourra pas récolter le fruit de son labeur à la rosée du matin,
sans avoir fait un petit effort.

Au quotidien,
en prenant soin de son lopin de terre,
qu’il arrosera
de tendresse,
de patience,
le paysan pourra ainsi voir pousser l’arbre qui de son fruit lui permettra de vivre.

Chacun de nous est un semeur dans le jardin abritant la terre fertile de la réflexion.
Chaque geste,
chaque décision,
chaque acte est une graine qu’on sème dans le conscient ou l’inconscient d’un paysan.
Libre à lui d’y ajouter du terreau pour faire germer la graine de la considération.

” Nourri cette terre en ton cœur
Tu es le seigneur de ton domaine
Tu es le serf qui fait vivre son maître
Tu es le sol arable qui fait naître le bonheur ”

Nous sommes à la fois la terre nourricière et le paysan.
Il n’y a pas de différence.
Prenant son temps, le paysan observe ses pensées,
se posant les bonnes questions,
pour pouvoir agir justement.
Il sait que tout ses actes auront une influence directe sur la bonne évolution de ses plantes.

Un jardin composé uniquement de mauvaises herbes ne peut vous apportez satisfaction.

Arrosez votre sol avec l’eau du partage,
de la joie et de l’amour,
pour que la beauté de la diversité
s’étende sur chaque parcelle de ce sol dont vous êtes seul propriétaire.

– iXe-

Worte die Wörter wegfallen lassen

Jedes Mal aufs neue, leere ich mich
Und merke, das zu lange unbemerkte
Zu lange? Oder eigendlich, genau richtig!

Ich moechte es aufschreiben
Aber die Komplexität der Worte nicht übertreiben

Wir geben Wörter soviel Macht
Deshalb wird wahrscheinlich in unserer Gesellschaft soviel gedacht.

Als ob uns unsere limitierte Saetze weiterbringen,
Mir kommt es vor, als wuerde es uns fast ins unendliches Grübeln zwingen.

Mit Wörter ist es gefährlich einfach nur in Schwarz und Weiss zu denken
Und sich gegenseitig aus dem Moment zu lenken.

Die größte Ablenkungen in imaginaire, vergangene oder zukunfts – Geschichten und Rollen,
Immer wieder Pläne, warum dieser Moment nicht perfekt ist, und was wir noch alles wollen!

Wir haben schon alles, doch wollen immer mehr
Wir sind schon alles, aber suchen nach aussen so sehr…

Wer liebt hat keine Fragen,
Weil Liebe nicht in Worte ausdrückbar ist und es gibt dir nichts zu tragen!

Diese Liebe ist nicht romantisch,
Eher voller Unendlichkeit und gigantisch!
Sie hängt von keinem ab, es ist nicht nach aussen gerichtet
Wenn du tief genug darin sinkst, merkst du wie sie alles vernichtet,

Alles was du nicht wirklich bist lässt du los,
Du fühlst dich weder klein noch groß.

In jedem Moment fühlst du das Flüstern deines Herzens,
Nicht mit Worten oder Lärm, sondern in Ruhe und im Nichts,
Einfach in der Stille des Vertrauens.

-Sharudatti

Morphée au chomdu

La nuit venue,
L’Esprit encombré de casses-têtes,
n’arrivant pas a les résoudre.
ne laisse nul répit a Morphée,
apparu pour le bercer de ses chants qui le plonge dans les limbes du monde onirique.

Tant bien que mal,
L’Esprit cherche a trouver la suite logique du problème,
oubliant que plus il s’acharne plus celui ci devient complexe.

Il ressasse sans cesse toutes les possibilités,
tous les cheminements possibles pour arriver a son but .
La patience devient une denrée rare que l’angoisse viendra remplacer dans la quête de la solution absolue.

“Un pas en avant
Deux en arrière
Ne cesse d’aller de l’avant en marche arrière”

La plupart du temps il n’existe pas de réponses aux questions!
Le casse-tête est créé de toute pièce par l’esprit,
qui lui, a assembler les morceaux de l’ équation,
se référant a l’attachement de la personne,
ses sensations,
ses émotions,
ses expériences perçues au quotidien.

Ce qui est arrivé, appartient au passé.

“Comment reconstituer à l’identique un vase qui s’est brisé en mille morceaux ?
– On en fait un nouveau.”

Tant bien même,
L’esprit ne se fait pas à l’idée.
Transportant toujours avec lui son sac rempli d’ énigmes liées par la corde serrée,
de l’anxiété,
de la peur,
de l’appréhension
du doute.

Je regarde souvent le ciel,
lui débute sa journée sur un fond bleu,
libéré des peines de la veille,
enfuis derrière le voile réchauffant du soleil,
cachant les étoiles et la lune,
gardiennes de lumière dans l’obscurité.

Le ciel,
est souvent accompagné de plusieurs sacs.
Les nuages :
Il y introduit,
ses peines,
ses douleurs,
ses pensées génératrices de mauvaise fois,
il y mets tous ce qui le blesse.

Son sac ne peut contenir,
toutes ses émotions sans prendre le risque d’exploser.
Dès lors,
que le ciel perd patience,
de ne pas réussir a emmagasiner toutes ses expériences ,
ni a trouver une solution à ses casses-têtes,
Il laisse libre cours à sa pulsion.

Dépression !

Sa parure bleu s’obscurcit,
le blanc des nuages vire au gris,
cachant la lueur joviale du soleil.
Entendant le ciel gronder,
les nuages se perforent,
une a une des gouttes de pluie jaillissent des ouvertures,
crées par la puissance du ciel.

Le vent,accentue la vitesse des gouttelettes par son souffle impétueux comme pour aider le ciel a se libérer de son malheur.
La pluie une fois à la fin de son périple,
s’infiltre dans la terre qui éponge les peines du ciel.
Lui a regagné son calme,
ses sacs sont vides,
le visage du soleil pointe le bout de son nez pour nourrir la terre,
qui elle donnera la vie avec l’aide des larmes du ciel.

” Il n’est que quand le ciel s’est libéré de ses pensées que la terre peut vivre. ”

Il en ainsi pour l’humain quand son esprit est libre de toute pensée,
tout lui est a nouveau possible.

C’est quand on est RIEN qu’on peu devenir TOUT.

– iXe

Rencontre avec un rouge gorge

” Écoute le chant de l’oiseau perché sur son roseau
Il chante a tue – tête, a qui attention lui prête
Sa sonorité est synonyme de bonheur
La nature se fête !
Son chant ne connaît ni peur, ni haine, ni douleur
Du bout de son bec, il émet sa vibration remplie d’amour, de compassion et de chaleur
Quelle merveilleuse partition.”

De nos jours, on parle, on discute, on communique pour savoir qui a tord ou raison.
Notre cotte de maille enfiler, on entre tel un chevalier dans la bataille des mots.
Peut importe l’adversaire, quand bien même armé d’arguments affûtés
On brandit notre bouclier entaché de phrases inachevées
Pour pouvoir riposter
Contre -phraser
La guerre des mots ne connaît nul repos
Quand on se prends pour le chevalier « Lance- mots ».

Essayons de ne plus mesurer le poids de nos paroles sur une balance faite de jugements.
Ne plus chercher raison est un chemin menant vers le sentier de la compréhension profonde d’un être.

Regardons derrière le voile des mots
Écoutons chaque parole comme une symphonie venant d’un artiste qui enrobe ses émotions de verbe et d’adjectif.
Chaque personnes a ses propres notes, sa propre composition.
On a tous notre bibliothèque musicale crée toute au long de notre vie.
Écoutons sans juger, car chaque personne utilise des instruments, des sonorités différentes pour concevoir les notes qui nous envoûterons.
Soyons attentifs
Ressentons
Chaque personne est un artiste,interprète d’une réalité qui lui est propre
Vous ne pouvez la partager
Vous ne pouvez la juger
Vous ne pouvez la comparer sinon comment l’apprécier
De même votre réponse sera le chant de vos émotions éprouvés lors de cette écoute remplie de compassion
Loin de toute identification.
Apprécions le fait de s’enrichir l’un de l’autre
de ses notes qui auront la tonalité du chant de ce rouge gorge.

 

iXe

Spells for Casting Light And Shadow.

I AM, The Eternal Torch of Light Everlasting.

I AM, The Infinite Night and Void All Outlasting.

I AM. Love Ineffable No Judgment Ever Casting.
Love casts no light where there is meant to be shadow and casts no shadow where there is meant to be light. Love casts nothing.

To cast is used also in the context of casting a spell. And when you cast spells or have spells cast on you, they say you are spellbound, mesmerized, enchanted. And to be mesmerized or enchanted implies your perception is no longer perceiving reality, but a distortion of it.

Most people live in Duality wishing to be the light absent of shadows, while thinking themselves to be shadows in search of learning how to cast light.

Non-Duality is the space where one realizes that Light and Shadow are the same force. They are the outer extremities of Love, simply at different points in the spectrum. Just as Hot and Cold are inseparable from one another and both are simply different ends of the spectrum of temperature.
Continue reading Spells for Casting Light And Shadow.

The Cathedral of Eternity: Chaos, Synchronicity, and the Technology of Magic

By Tony Vigorito

(A version of the following essay was published in the book, Exploring the Edge Realms of Consciousness.)

From imploding economies to hurricanes and tsunamis, from astounding corruption to war and terrorism, from catastrophic climate change to thermonuclear weapons in the Middle East, the clichés of doom that lately populate the course of human events is more than enough to tilt a sane citizen into apocalyptic anxiety. Perhaps I paint too broad a stroke on it, but I’m nonetheless going to venture to say that worrying about civilizational collapse is like worrying about whether or not one’s relationship will end in a painful breakup. I don’t mind admitting that I’ve spent some time worrying about both of these things—one of them even came to pass—and I can testify that no amount of worry could have prepared me for the agony, and the ecstasy, that eventually came of it.

Continue reading The Cathedral of Eternity: Chaos, Synchronicity, and the Technology of Magic

Have You Heard the Philosophy? or, Encountering the Buddha in Disguise

By Tony Vigorito

Last weekend, a gentleman on Valencia Street blockaded my path, demanding, “Have you heard the philosophy?” The pointedness of his question paused me, and though I resumed upon my way once I’d gathered that his bloodshot eyes were pickled in alcohol, I couldn’t help wondering what timeless wisdom I’d hurriedly declined.

What if, for example, I had just disregarded the Philosopher’s Stone, that alchemical magic that can turn any lie into light? Or what if I had just summarily dismissed the Buddha, cleverly disguised as an aggressive drunk? If that’s the case, then the Buddha is much too derivative in his approach to the Hare Krishna who once accosted me with his loaded question of “Did you get your book yet?” while thrusting said book into my hand. Worse, it all puts me in mind of a Bible-thumping campus preacher I once overheard, whose last words as I wandered out of earshot were, “If you would just listen to me! Continue reading Have You Heard the Philosophy? or, Encountering the Buddha in Disguise

“Inspiring Darkness” to “Exhaling Light”.

Sometimes we feel we are riding on a wave of darkness or depression and try to fight it.
But It is when we ride that wave without resistance allowing ourselves to feel the pain, that when we express it, put it on paper, make music, some form of art, we learn to transform that feeling that depression into a work of beauty.

Songs with melancholy, sadness, anger, frustration, depression speak to us at a much deeper level, for they are made from a feeling heart imbued with no resistance or judgment for the feeling, yet by allowing the vulnerability, creates the fuel to work that darkness into a beautiful creation.

It becomes our inspiration. We inspire darkness to exhale light

Continue reading “Inspiring Darkness” to “Exhaling Light”.

Dead Weight and Weightless Life.

The Differences are becoming less Different, yet at the same time more contrasted and saturated.

Who I am? Left a mystery, unnecessary, every definition but a worthless comparison to another.

Emptiness, nothingness all pervading, the sea of emotions meaningless, but simply clouds passing in a vast sky.

Eternity is all that seems to be.
Infinite Space, is the place where I can see I always be. Continue reading Dead Weight and Weightless Life.

Alphabet (2013) Documentary

All parents out there, when your kid seems to have “problems” in his education, don’t blame your kid.

A documentary that analyzes the modern educational system and argues that it squelches children’s capacity for imagination, creativity, and independent thought.

Here a small warm up of 3 minutes of good comedy on education. To start on a less serious-note before watching the Documentary, which is at the bottom of this post!