Blog

Herebor

Spread the love

 

Pendant un séminaire sur la nature et ses histoires, on a demandé aux séminaristes de choisir un arbre qui nous attires.
Une fois qu’on a décidé quel arbre serait notre compagnon, on devait le toucher, le sentir, le ressentir, lui faire un gros câlin bref se connecter à lui et l’écouter nous raconter son histoire.
Je me suis retrouvé devant un arbre magnifique, la cime de cet être majestueux dépassait le petit temple qui se trouvait juste à deux pas de l’arbre.
De cet endroit s’émanait une énergie plein de mysticisme.

Me rapprochant de lui les bras grands ouverts, les paupières closes, le visualisant en lui demandant s’il voulait peut -être me raconter son histoire.
Dans mon esprit une voix se fait entendre qui me murmure d’un ton grave et plein de mélancolie :
” Herebor “


Mes bras n’arrivaient pas à encercler Herebor, son tronc d’arbre aurait pu accueillir 4 personnes pour pouvoir l’encercler.
Tout d’un coup je me sentis tout petit par à port a cet arbre plein de vie et de puissance.
Me séparant de notre étreinte, je m’assis en tailleur entre deux énormes racines.
Fermant les yeux sur ce monde et mes perceptions,
Herebor me conta son histoire.

Lorsque le voyage dans la conscience d’Herebor se termina, je pris la décision de noter la communication qu’il y a eu entre deux espèces d’une même planète:

Lorsque je lui ai demandé son âge, Herebor m’a répondu que l’age ne représente rien à son échelle.
Le temps est dicté par les saisons, que chaque saison apporte un renouveau.
Son existence est cyclique.
Il m’a également appris que les arbres sont A-mortels, si ils ne sont pas détruits par l’homme.
Je ne sais pas pourquoi mais Herebor parle en riant.
J’ai focalisé mon attention sur son rire, j’ai ressenti pourquoi Herebor en ce moment pense au temps.
Sur lui et sous lui évoluent tant d’espèces différentes et toutes sont vouées à périr sous le glaive de ce qu’on nomme la 4ième dimensions.
Les moucherons, les papillons vivent pas moins de deux jours, les oiseaux quelques années et il me dit que les plus loufoques sont les humains.
Les humains ont construit et définis un temps qui leur convient et après lequel ils courent .
Le temps de la nature, le cycle seul quelques peuples le ressentent et le suivent.
Il me dit qu’il regrette le temps des druides, des celtes qui voyaient en lui un grand père, il regrette également les amoureux qui gravaient leurs initiales sur son écorce même si cela le blessait, aujourd’hui il se sent seul malgré la vie qui l’entoure.
Mélancolie !
Herebor détient le savoir!

Ce que j’ai appris de cette aventure c’est que chaque être qui vit et évolue sur cette terre, à une conscience.
Ce n’est pas parce qu’un arbre, un animal, une plante, l’eau ou une autre espèce n’a pas les mêmes capacités que nous qu’il est dénué du souffle cosmique de l’univers.
La communication est subjective, on peut interagir avec toutes sortes d’êtres sans obligatoirement avoir recours au langage.
On peut transcender son monde pour incorporer la réalité d’un autre organisme à travers diverses techniques qui sont très simple.
La visualisation en est une!
J’ai également ressenti a quel point l’être humain est petit quand il regarde tout ce qui l’entoure comme un reflet de sa réalité qui en faite devient une distorsion, car chaque être sur cette terre à un rythme différent, une appréhension du monde qui l’entoure encore maintes fois plus diversifié q’on le pense.

Je remercie Herebor mon vieil ami, en espérant qu’un jour on pourra à nouveau discuter de son histoire.

 

 

  • Artwork made by Materterra

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *