Blog

Morphée au chomdu

Spread the love

La nuit venue,
L’Esprit encombré de casses-têtes,
n’arrivant pas a les résoudre.
ne laisse nul répit a Morphée,
apparu pour le bercer de ses chants qui le plonge dans les limbes du monde onirique.

Tant bien que mal,
L’Esprit cherche a trouver la suite logique du problème,
oubliant que plus il s’acharne plus celui ci devient complexe.

Il ressasse sans cesse toutes les possibilités,
tous les cheminements possibles pour arriver a son but .
La patience devient une denrée rare que l’angoisse viendra remplacer dans la quête de la solution absolue.

“Un pas en avant
Deux en arrière
Ne cesse d’aller de l’avant en marche arrière”

La plupart du temps il n’existe pas de réponses aux questions!
Le casse-tête est créé de toute pièce par l’esprit,
qui lui, a assembler les morceaux de l’ équation,
se référant a l’attachement de la personne,
ses sensations,
ses émotions,
ses expériences perçues au quotidien.

Ce qui est arrivé, appartient au passé.

“Comment reconstituer à l’identique un vase qui s’est brisé en mille morceaux ?
– On en fait un nouveau.”

Tant bien même,
L’esprit ne se fait pas à l’idée.
Transportant toujours avec lui son sac rempli d’ énigmes liées par la corde serrée,
de l’anxiété,
de la peur,
de l’appréhension
du doute.

Je regarde souvent le ciel,
lui débute sa journée sur un fond bleu,
libéré des peines de la veille,
enfuis derrière le voile réchauffant du soleil,
cachant les étoiles et la lune,
gardiennes de lumière dans l’obscurité.

Le ciel,
est souvent accompagné de plusieurs sacs.
Les nuages :
Il y introduit,
ses peines,
ses douleurs,
ses pensées génératrices de mauvaise fois,
il y mets tous ce qui le blesse.

Son sac ne peut contenir,
toutes ses émotions sans prendre le risque d’exploser.
Dès lors,
que le ciel perd patience,
de ne pas réussir a emmagasiner toutes ses expériences ,
ni a trouver une solution à ses casses-têtes,
Il laisse libre cours à sa pulsion.

Dépression !

Sa parure bleu s’obscurcit,
le blanc des nuages vire au gris,
cachant la lueur joviale du soleil.
Entendant le ciel gronder,
les nuages se perforent,
une a une des gouttes de pluie jaillissent des ouvertures,
crées par la puissance du ciel.

Le vent,accentue la vitesse des gouttelettes par son souffle impétueux comme pour aider le ciel a se libérer de son malheur.
La pluie une fois à la fin de son périple,
s’infiltre dans la terre qui éponge les peines du ciel.
Lui a regagné son calme,
ses sacs sont vides,
le visage du soleil pointe le bout de son nez pour nourrir la terre,
qui elle donnera la vie avec l’aide des larmes du ciel.

” Il n’est que quand le ciel s’est libéré de ses pensées que la terre peut vivre. ”

Il en ainsi pour l’humain quand son esprit est libre de toute pensée,
tout lui est a nouveau possible.

C’est quand on est RIEN qu’on peu devenir TOUT.

– iXe

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *