Blog

Poésie onirique

Spread the love

 

 

Le soleil laisse place à la lune.
Dans les plumes de Morphée,
je m’assoupi pour entrevoir les merveilles qui apparaissent dans l’obscurité de mes pensées.
Allongé mon corps est figé,
dans ma tête je fais le ménage.
Grand paradoxe je sens mon être flotter au dessus de ma cage.


ove 1.jpegUne sonorité ce fait entendre,
devenant de plus en plus bruyante.
Dans le champ de ma perception
un batracien fait irruption.
ove 1.jpeg
Incompréhensible est son langage,
je comprend tout de même que ce prépare un long voyage.
Il croisse et se multiplie,
croissent et se multiplie à l’infini!
Quelle entraînante symphonie!
ove 1.jpeg
J’en oublie qui je suis
ove 1.jpeg
Ils chantent tous en cœur,
les cantates du porte bonheur.
Initiation pour le voyageur dont ils sont les protecteurs.
ove 1.jpeg
Animal lunaire, prêtre de la terre mère
Incarnation de la fécondité!
Il est pour moi, ma part de féminité.
Cette même partie qui me pousse à créer,
à puiser dans toutes mes capacités.
ove 1.jpeg
Le chant envoûtant se fait piano.
Tout doucement les grenouilles s’en vont à l’eau.
ove 1.jpeg
L’angoisse monte tandis que ma vision s’estompe,
l’ impossibilité de bouger, mon corps me trompe.
Pendant que mon esprit découvre les plaisirs de la vie,
mon enveloppe subie l’expérience de la mort!
ove 1.jpeg
Léthargie du sommeil
ove 1.jpeg
Un lion en moi se réveille…
Un lion d’or qui se manifeste paré de cent têtes.
Il rugit et voilà que s’envolent les affres de la douleur comme de la poudre d’escampette.
Un astre rougeoyant se lève derrière le fauve céleste,
c’est de mes incertitudes que le lion me déleste.
ove 1.jpeg
Pouvoir, sagesse et autorité
ove 1.jpeg
Sa lueur peut m’éclairer le chemin pavé d’innombrable possibilité,
où bien par sa clarté m’aveugler et ainsi me faire marcher dans les méandres de la dualité.
Qui suis -je?, cette question maintes fois je me l’ a suis posé.
Deux énergies opposées, masculinité et féminité
en mon être je dois les transcender.
ove 1.jpeg
Voilà que le lion s’en est allé
pour laisser place à des racines en mêlées,
allant puiser dans le sol fertile des opportunités.
ove 1.jpeg
Évoluant dans un monde souterrain si craint par les miens.
Les racines puisent dans la source de l’infini pour pouvoir donner la vie.
Un tronc d’arbre pousse et grandi, j’en en voit pas encore les fruits.
Il grimpe à la recherche de la transition,
des éléments, de la nature , de l’énergie,
il souhaite l’unification.
ove 1.jpeg
Yggdrasil, l’arbre de vie
ove 1.jpeg
Des mondes et des dimensions
c’est lui qui en détient l’information.
Il est le point final de mon voyage onirique,
me passant le message de ne pas oublier la rythmique de la vie.
De danser, de chanter , d’explorer, d’incorporer ce qui est
MAGIQUE

 

Artwork made by Nolwenn

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *